Canicule : lettre ouverte au Directeur Général du CHU de Montpellier

Monsieur le Directeur Général,
Comme vous le savez le CHU de Montpellier est peu équipé pour affronter les fortes chaleurs qui deviennent récurrentes années après années.
A travers cette lettre ouverte, nous vous apportons le témoignage et les besoins des soignants, des usagers de notre hôpital et de leurs familles consternés de voir le manque de moyens alloués. En effet, dans certaines chambres de patients et pièces des services les températures dépassent les 35 degrés. La climatisation couvre peu de secteurs faute de budget et en raison de problèmes techniques. Pour autant, il y a peu de moyens mis en place pour combler cette absence de climatisation. Malgré la dotation de ventilateurs (qui brassent de l’air chaud), il reste encore de nombreuses chambres, salles de soins, bureaux…. qui n’en sont pas pourvues.  Dans ce contexte, comment respecter les consignes de prévention de la canicule :

–       « Fermer les volets et les rideaux des façades exposées au soleil » : encore faudrait-il que les fenêtres soient équipées de stores ou de volets en état de fonctionnement…

–       « Rester dans les pièces les plus fraîches. En l’absence de pièces fraîches, se rendre et rester au moins deux heures dans des endroits climatisés, ombragés ou frais » : mais où  au CHU ?

–       « Prendre régulièrement des bains et des douches… » comment faire avec une ou deux douches dans la plupart des services ? « …ou s’humidifier le corps plusieurs fois par jour (brumisateur, gant de toilette)… »  dotation en brumisateur : ZERO, les soignants sont obligés de mouiller des taies d’oreiller pour les appliquer sur les patients alités « …tout en assurant une légère ventilation »  : oui mais avec quoi dans les chambres qui ne sont pas équipées de ventilateur ?

–       « boire beaucoup d’eau » : avoir de l’eau fraîche et pouvoir en distribuer relève de l’exploit (manque de carafes, manque de réfrigérateurs pour les stocker, dotation en bouteilles d’eau proche de ZERO…).

–       « Manger normalement même en l’absence de sensation de faim » : manger du bœuf bourguignon dans une chambre à 35° ne facilite pas l’appétence…

Le personnel n’est pas épargné :

–        « Faire des pauses régulières »  : dans un contexte de pénurie de personnel, d’afflux de patients en période estivale et de canicule, il est difficile de respecter les temps de pause préconisés ! Ces fortes chaleurs et le manque de moyens pour les combattre augmentent la désorientation, l’agitation et l’irritabilité de certains patients, ce qui complique le travail des soignants.

–       « Porter des vêtements amples en lin ou en coton »  : avec des tenues en 65 % polyester et 35 % coton comment ne pas se liquéfier… surtout en l’absence de dotation suffisante pour que les agents puissent changer de tenue plus souvent qu’en hiver ! ! !

Ce que veulent les soignants et les usagers :

Des bouteilles d’eau fraiche (de 50 cl), des réfrigérateurs pour les stocker, des brumisateurs en bombe, des ventilateurs, des stores, des tenues adaptées, des repas de saison… afin d’assurer le bien-être de tous les patients du CHU et de façon anticipée pour ne plus se trouver confrontés à de telles difficultés dans les prochaines années ce qui pourrait également éviter le report de certaines hospitalisations programmées…

Dans l’attente de toutes les mesures correctives que vous pourrez apporter à ces demandes, respectueusement.

Le Syndicat CGT

Imprimer cet article Télécharger cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *