Projet de fermeture de la filière anxio-dépressive : où en est-on ?

Suite à l’annonce brutale et inattendue de la fermeture de la filière anxio-dépressive (UTTAD, CMP et hôpitaux de jours) et devant l’état de sidération de toute l’équipe,  la CGT avait demandé la tenue d’un CHSCT extraordinaire. A noter que cette fermeture intervient dans un contexte d’excédent budgétaire.

En parallèle les patients se sont immédiatement mobilisés et réunis en collectif. Une pétition est toujours en cours et a recueilli à ce jour presque 3000 signatures : https://www.change.org/p/sauvons-l-uttad-unit%C3%A9-de-traitement-des-troubles-anxieux-et-d%C3%A9pressifs-chu-de-montpellier

Cette unité, en place depuis 22 ans et récompensée en 2014 du prix qualité innovation (par le CHU !), traite des pathologies dépressives et les burnout, en relation avec les services de médecine du travail. Devant la montée significative du passage à l’acte suicidaire dans la société, et de l’augmentation des maladies liées à l’épuisement professionnel, il est pour nous inacceptable de fermer 19 lits et de regrouper les CMP (centre médico-psychologique) et les hôpitaux de jour qui sont vitaux pour la bonne prise en charge de ces pathologies.

Tous les élus du département ont été sollicités : Sénateurs, Députés, Président du Conseil départemental, Présidente de la région Occitanie, ainsi que le Président du Conseil de Surveillance, M Saurel et la Ministre de la Santé et des Solidarités. A ce jour, aucun ne nous a répondu pour échanger sur cette fermeture qui va impacter l’ensemble de la population du département et de la région.

Nous avons profité du « Tour de France » des hôpitaux réalisés par un groupe parlementaire pour aborder ce sujet, ceux-ci ont pu se rendre compte du manque de dialogue entre les équipes et la direction. Ce sujet a aussi été évoqué lors de notre rencontre avec M. Habert Laurent, membre du cabinet de la Ministre de la Santé Mme Buzyn, que nous avons rencontré le 13 juin.

Alors que nous sommes en attente d’un rendez-vous tripartite avec l’ARS, la direction accélère le processus de mise en place au travers d’un « sondage » par mail ou téléphone des médecins du pôle de psychiatrie qui sera suivi d’une conférence de presse le 20 juin.

Fait marquant, à ce jour ce dossier n’a fait l’objet d’aucune présentation pour consultation aux instances. Seul un point concernant la mobilité des personnels sera présenté au CTE du 26 juin ? ! !

La CGT exige :

  • le maintien de l’UTTAD, 
  • le maintien de lits d’hospitalisation complète en association avec l’ambulatoire,
  • une aide au financement des investissements pour qu’ils ne s’effectuent pas au détriment des personnels.

 

Mots-Clés : # # #
Imprimer cet article Télécharger cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *