LES GOUTTES D’EAU N’ETEIGNENT PAS LE FEU !

Le ministre de la santé a annoncé des mesures dont l’extension de la prime de soins critiques pour tenter de calmer le mécontentement des professionnels. C’est la pugnacité et la multiplication de luttes de salarié.e.s soutenus par la CGT dans les services de pédiatrie et de soins critiques notamment aux CHU de Montpellier, Brest, Toulouse, St Brieuc et d’autres établissements, qui ont contraint le ministre à prendre des mesures urgentes annoncées le 3/11 à la presse.

Ce combat avait pour objectif un traitement juste et égalitaire pour tous les professionnels d’un même service afin de mettre un terme à l’injuste attribution d’une prime versée qu’à une partie des salarié.e.s.

La Fédération CGT Santé souligne que d’autres primes comme la prime « grand-âge » ne sont toujours pas accordées aux IDE et aux autres professionnels des unités de long séjour ou des EHPAD.
Force est de constater qu’à chaque fois que la CGT et les salariés dénoncent ces inégalités de traitement, il faut instaurer un rapport de force conséquent pour qu’ils soient entendus.

Il reste encore beaucoup à faire pour rendre nos métiers attractifs et la CGT réaffirme que la meilleure façon de reconnaitre les qualifications et les diplômes des salarié.e.s à leur juste valeur est d’arrêter le saupoudrage de primes ou de rémunérations supplémentaires qui engendrent des salaires différentiels selon où l’on exerce pour un même métier…

Il est donc impératif d’augmenter la rémunération de l’ensemble des agents par le traitement de base et / ou le point d’indice, qui est nettement insuffisant aujourd’hui et en deçà de la plupart des pays européens.

L’utilisation répétée du 49.3 par le gouvernement lors du débat parlementaire sur le PLFSS[1] démontre sa volonté de poursuivre les économies sur le dos de notre système de santé et de protection sociale.

Le ministre tente une nouvelle fois par des effets d’annonce, d’éteindre quelques feux alors que c’est toute « la maison de l’hôpital public qui brûle », toutes disciplines confondues, touchées par le manque de personnel avec des conditions de travail catastrophiques et une prise en charge de la population dégradée.

La Fédération CGT de la Santé et de l’Action sociale continue à s’inscrire et à poursuivre l’objectif d’un mouvement d’ensemble pour tous les salarié.e.s de nos secteurs d’activité afin d’obtenir satisfaction à leurs légitimes revendications et appelle à s’emparer de la journée du 10 novembre pour poursuivre la lutte sur l’exigence urgente d’ouverture de négociations salariales à l’ensemble des professionnels.

 

JEUDI 10 NOVEMBRE, MOBILISATION NATIONALE POUR LES SALAIRES

12H MANIFESTATION RDV GARE ST ROCH

 

[1] Projet de loi de financement de la sécurité sociale

 

Imprimer cet article Télécharger cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.