Social Sanitaire et Médico-Social : On n’est toujours pas Entendu !!! 1er février : en grève et en mobilisation !

C.A.A.S.O.S.  : Collectif des Actrices et Acteurs du Social et des Oublié-e-s de la Société. En 20 ans, pour l’ensemble des salariés de notre secteur : 20% de perte de pouvoir d’achat. Dégradation des conditions de travail. Accroissement de la pénurie de salarié-e-s, dans toutes les catégories professionnelles.

Pour rendre notre secteur attractif, pour reconnaître l’engagement des professionnel-le-s du secteur du social, du médico-social et du sanitaire, nous, salarié-e-s, exigeons :

  • L’application du Ségur pour toutes et tous (personnel d’entretien, technique, administratif, éducatif, médical, para-médical, cadres, non cadres…) ainsi que la valorisation du point de nos Conventions Collectives,
  • Le maintien et l’amélioration des Conventions Collectives,
  • L’amélioration de nos conditions de travail,
  • Des moyens nécessaires et indispensables pour accompagner correctement les enfants, résident-e-s, usager-e-s que nous accompagnons ainsi que pour l’ensemble des personnes en situation de vulnérabilités.
  • Des augmentions immédiates de salaire
  • Des effectifs et des financements à la hauteur des besoins de la population

L’application du Ségur ne peut être conditionnée à la refonte des conventions collectives qui, attaquées depuis plus de 20 ans, le sont à nouveau.

AXESS, la confédération des syndicats employeurs du sanitaire, du social et du médico-social refuse la prise en compte des revendications légitimes et urgentes d’un secteur sinistré et à bout de souffle, réalité malheureusement aggravée par une crise COVID qui perdure.

700 000 salarié.e.s laissé-e-s pour compte, c’est inacceptable !

Le droit d’opposition majoritaire SUD-FO-CGT contre l’accord «Laforcade 1» excluant 700 000 salarié.e.s du secteur est une position qui sauve l’honneur du secteur. Nous ne pouvons accepter une telle discrimination et inégalité de traitement. Nous ne pouvons tolérer que soit repoussée encore et encore une revalorisation salariale légitime.

30 ans de dégradation de nos moyens d’existence, 30 ans de dégradation de la qualité de travail, 30 ans de luttes syndicales et salariales contre l’idéologie patronale de casse du secteur : ÇA SUFFIT !

 

TOUTES ET TOUS EN GRÈVE !
Pour la défense de nos métiers, de nos conditions de travail et de nos salaires !
MARDI 1er FÉVRIER 2022
PLACE DE LA COMÉDIE À MONTPELLIER
RASSEMBLEMENT DE 11 h A 15h – PIQUE NIQUE, PRISES DE PAROLES, DÉBATS, ASSEMBLÉE GÉNÉRALE

Imprimer cet article Télécharger cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.