Les cadres IADE : grands oubliés des négociations avec le ministère

Depuis mars 2015, le cabinet de Mme Touraine refuse d’inclure les cadres dans les négociations de revalorisation indemnitaire du corps des IADE, et cela malgré les évidentes spécificités de ce corps :

  • Ils sont les seuls à débuter la formation de Cadre de Santé avec un grade Master et à encadrer des soignants de la filière Infirmière ayant une exclusivité de fonction, ce qui nécessite une parfaite maitrise des techniques danesthésie et des compétences spécifiques en terme d’évaluation de ces personnels.
  • Ils sont depuis toujours fortement pénalisés par un revenu mensuel inférieur de plusieurs centaines deuros par rapport à celui de la plupart des fonctionnaires de même niveau d’étude.
  • Au classement de la rémunération des infirmièr.e.s hospitalier.e.s de l’OCDE, la France se situe à lavant- dernière place par rapport au salaire moyen du pays.
Pour autant, le Gouvernement refuse catégoriquement d’aborder la problématique des cadres IADE lors des négociations au Ministère de la Santé puis de la Fonction Publique qui se sont déroulées le 25 janvier dernier.
La CGT, principale organisation syndicale de la FPH, représente très fortement la profession IADE depuis 1968. A ce titre, elle portera les revendications des cadres IADE.
NOUS EXIGEONS :
Un corps d’IADE hospitalier unique en trois grades :
1 : IADE praticien ou clinicien,
2 : Cadre IADE,
3 : Cadre Supérieur IADE.
   
Des bornages indiciaires adaptés maintenant le différentiel  entre les agents et leur encadrement via la création de deux grilles spécifiques pour les Cadres et les cadres supérieurs IADE.
 
Le maintien de la prime dencadrement aux cadres/cadres supérieurs IADE.
 
– La prise en compte financière des contraintes de maintien du service public gardes », astreintes, débordement d’horaires et rappels) pour les Cadres IADE.
 
Lobligation dencadrement des IADE par des cadres et des cadres supérieurs IADE dans le Public et le Privé.
 
Lexclusivité dexercice dans les partements dAnesthésie et les SAMU/SMUR pour les cadres et les cadres supérieurs IADE.
 
Beaucoup de cadres IADE ne s’expliquent pas ce refus de reconnaissance d’une catégorie professionnelle (environ 600 en France) qui concourt tous les jours à la qualité et à la sécurité des soins prodigués aux patients et forme les étudiants IADE.
 
L’équité vis-à-vis de professionnel.le.s fortement impliqué.e.s dans l’intérêt général, au prix d’un impact extrêmement important sur la vie personnelle, ne se brade pas !
 
Sans oublier les cadres IADE du privé et les cadres IADE militaires, il est toujours possible pour le gouvernement de  réparer  l’injustice  subie  depuis  trop  longtemps par  les  infirmier.e.s anesthésistes  et  leur encadrement pour signer enfin son premier accord négocié avec les organisations représentatives dans la FPH.
 
 De nouveau trahi.e.s par un gouvernement qui se disait à leurs côtés en 2010, les cadres IADE se préparent à manifester en masse le 7 mars 2017.

 

Mots-Clés : # # #
Imprimer cet article Télécharger cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *