Psychologues: après le 28 janvier…

La mobilisation du 28/01 pour les psychologues, correspond à une date arrêtée depuis longtemps pour fêter le 5ème anniversaire de la mobilisation de l’année 2011 qui
a permis d’attribuer d’emblée le titre de psychothérapeute aux psychologues que le ministère, sous influence du pouvoir médical, leur refusait.

Une des raisons principales de la mobilisation est l’absence de revalorisation salariale depuis 1991 et la dénonciation de la précarisation de la profession qui n’a guère changé depuis 5ans, voire qui s’est renforcée sous l’aspect de l’accentuation des temps partiels.

Un autre aspect de cette lutte porte sur l’inscription institutionnelle de la psychologie qui a débouché en 2012 sur l’ouverture à l’expérimentation de la structuration de l’activité des psychologues qui prend fin au mois de mars de cette année.

Nous demandons que cette expérimentation qui est très positive se traduise par des décrets qui consolident cette démarche. Forts de cet élan, notre revendication d’un projet psychologique inséré dans le projet d’établissement a conduit à un travail avec les parlementaires qui a débouché sur la publication de l’article 1O1 dans la nouvelle loi santé.

  • Les psychologues se mobilisent maintenant pour qu’ils soient maîtres d’œuvre de ce projet psychologique d’établissement.
  • Ainsi, nous entendons faire évoluer la conception actuelle de santé publique médico-centrée et couplée à l’idéologie financière afin de redonner une plus grande humanité à nos établissements de santé, médico-sociaux et sociaux.

Cette journée fut l’occasion de préparer localement la prochaine étape d’une manifestation nationale

Imprimer cet article Télécharger cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.