Manipulateurs en électro-radiologie : Vers un droit d’option?

Comme pour les IDE, IDE spécialisé-e-s et cadres, un droit d’option sera proposé aux Manipulateur en électro-radiologie.

Ÿ2 possibilités leur seront proposées :

  • 1.Rester en catégorie B, dans la même grille salariale qui sera en extinction, en gardant la catégorie active, les faisant bénéficier d’un départ anticipé à la   retraite (dès 57 ans).
  • 2.Etre reclassé en catégorie A, dans la nouvelle grille, avec une faible revalorisation salariale et un allongement de carrière, en perdant la catégorie active, donc l’obligation de travailler jusqu’à, au moins, 60 ans.

Face à cet odieux chantage, c’est à l’agent qu’il revient de s’amputer ou non de ses droits acquis en matière de retraite ! Quel scandale !

Alors que nos conditions de travail se dégradent, que les politiques de maîtrise des dépenses de santé bouleversent nos missions de soins, que beaucoup d’entre nous éprouvent de la souffrance au travail, la CGT exige :

  • •Une véritable reconnaissance de notre fonction, le reclassement pour tous en catégorie A, sans perte de la reconnaissance de la pénibilité, permettant un départ en retraite anticipé dès 57 ans.
  • •Une augmentation de salaire pour rattraper la perte du pouvoir d’achat et une revalorisation salariale indiciaire, puisque depuis 2010 la valeur du point indiciaire des fonctionnaires est « gelée ».
  • •Une véritable reconnaissance de nos qualifications par un statut reconnaissant enfin, les compétences qui nous sont exigées, ainsi que les lourdes responsabilités assumées au quotidien. Nombre d’entre nous possèdent des niveaux universitaires qui ne sont pas pris en compte dans la qualification professionnelle mais tellement utilisés dans l’exercice professionnel.
  • •L’amélioration des conditions de travail et d’exercice.
Imprimer cet article Télécharger cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *