Rencontre avec la Direction des Ressources Humaines

Le syndicat CGT a rencontré la Direction des Ressources Humaines dans le cadre des rencontres trimestrielles.

Les points suivants y ont été abordés, certains feront l’objet de questions CTE.

  1. Promotion professionnelle, parcours sup et entrée à l’IFSI

Une information sur la mise en place et l’articulation de parcours sup. avec les filières professionnelles sera délivrée d’ici un mois ou deux. Il y aurait au total 4 voies différentes d’accès et selon la direction, les textes seraient assez clairs sur le sujet.

  1. Gestion des contractuels AS-ASH

La CGT a interpellé la Direction à plusieurs reprises sur la mise en stage tardive des AS dont le délai dépassait les 18 mois actés en CTE en 2016. Suite à nos alertes, la direction aurait entrepris une analyse de ce décalage progressif de 18 à 24 mois en moyenne (voire plus pour certains agents), qui se justifierait par une augmentation des disponibilités depuis que l’activité libérale est accessible aux AS. Le volume de postes serait modulé par le nombre d’agent en disponibilité qui pourrait donc revenir à tout moment et solliciter un poste. Le calcul du nombre de postes ne prendrait pas en compte les postes en sureffectif autorisé créés depuis moins de 2 ans. La direction nous a assuré qu’elle allait tenir les engagements pris en CTE afin de redescendre le délai moyen de mise en stage plus proche des 18 mois. Nous souhaitons que les AS ayant dépassé les 24 mois de CDD et satisfaisant les critères soient mis en stage prioritairement.
Filière ASH : la DRH affirme que seul le critère concernant la manière de servir est pris en compte. Demande de la CGT : Pour plus de transparence, nous souhaiterions obtenir par grade, les probabilités de passage en stage en fonction de l’année de recrutement. Ex ASH à 1ans 10%, à 2ans …%, à 3 ans …%.

  1. Congés annuels en période estivale : 21 juin-21septembre

Depuis 2017, la CGT réclame à la Direction l’application de la réglementation sur l’attribution des 3 semaines de congés annuels du 21 juin au 21 septembre (période estivale), via le CTE, une pétition et de nombreux courriers. Alors que de nombreuses rumeurs circulent dans les services, si la suppression de la première période a été un temps envisagée, il semblerait que ce ne soit plus le cas pour des contraintes d’organisation. De 2017 à 2019, il y avait pourtant 730 jours pour s’organiser…
A ce jour, la Direction n’a pas encore répondu « officiellement » à notre demande, ni à celle des autres organisations syndicales.

 

  1. Autorisation d’absence (ASA) pour la PMA (procréation médicalement assistée)

Pour rappel, lors de la présentation de la charte GTT, nous avions rappelé à la Direction que la réglementation prévoyait une autorisation d’absence pour les agents recourant à ce dispositif. La DRH reconnait le vide dans la charte mais compte aligner la PMA sur les autorisations pour examens de grossesse très restrictifs.
CGT : Si ce dispositif devait être retenu, nous ferions valoir les droits des agents concernés.

Le critère d’attribuer une autorisation d’absence pour les agents en repos fixe et rien pour les repos variables n’est pas prévue dans la loi. Lors d’une procédure de PMA, à l’inverse d’une échographie prénatale, vous ne choisissez pas les date d’ouverture hormonale de la fenêtre de tir ni d’insémination. Que vous ayez des jours de repos en semaine ou le week-end ne change rien à la situation.

  • Nous demandons simplement l’application de la circulaire ministérielle en vigueur.

Dans tous les cas, les personnels seront absents car rien ne l’empêchera. La seule différence, c’est que si l’institution accordait une autorisation d’absence pour PMA, cela éviterait à l’agent de perdre sur sa prime et son salaire (jour de carence) comme le prévoit la loi.

En résumé, contrairement au droit privé et public au CHU de MONTPELLIER, un agent doit payer pour pouvoir enfanter ! Les grossesses et le désir de grossesse sont une composante majeure de la vie qui touche une grande majorité des agents du CHU à un moment ou à un autre. Poser de tels obstacles en 2019, dans un établissement public, alors que celui-ci pratique la PMA pour la population héraultaise est juste SCANDALEUX !

  1. Fidélisation des agents de la stérilisation

Depuis 2 ans, nous sollicitons la Direction sur ce point qui sera abordé dans le cadre de la réorganisation de ce secteur au prochain CTE (sans éléments précis dans le dossier). Nous renouvelons donc notre demande : apporter des mesures concrètes de fidélisation pour les personnels de ces unités (formation, déroulé de carrière, prime ?).

En l’absence de réponse précises, nous avons rappelé que nous ne pouvons plus nous satisfaire de « promesses » de travail sur ce sujet. Il existe une attente forte de ces personnels qui s’investissent quotidiennement sur cette activité spécifique.
Objectif : proposer des perspectives de carrière et d’avancement qui passent par autre chose que le concours AS, car au final, les agents les plus anciens, formés et expérimentés, passent ce concours puis ne reviennent jamais à la stérilisation. Un focus sera mis sur les passerelles et entre filières et grade de façon à n’enfermer personne dans une voie.

Imprimer cet article Télécharger cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *