Compte rendu CTE et CHSCT : « Projet d’établissement »

Ce jour était présenté pour avis le projet d’établissement 2018-2022, articulé autour de cinq grandes orientations stratégiques :
– L’excellence hospitalo-universitaire
– L’adaptation de l’offre de soins
– L’ouverture et le positionnement sur le territoire
– La qualité et l’efficience des organisations
– L’attractivité et l’engagement des professionnels.

Nous avons bien compris, durant cette séance commune, que la réalisation de ce projet d’établissement est un véritable défi. Dans une contrainte budgétaire certaine, le CHU doit à la fois ne pas se limiter dans ses projets et réorganisations au risque d’un fonctionnement incertain, et investir très prudemment au risque de se priver de compétences (par manque de moyens pour financer les postes !). Il faut être à la fois  sur l’expertise et le soin de recours, ménager l’universitaire (formation) et le soin de proximité, qui « rapporte », pour financer notre technique de pointe !

Sans en avoir les mêmes contraintes, le CHU se doit d’innover, de s’adapter, afin de faire face à une concurrence du secteur privé qui est majoritaire sur des activités telles que la cancérologie, la chirurgie, la gynécologie et l’obstétrique. S’adapter signifie de nombreuses réorganisations, qui se doivent d’être réfléchies et surtout partagées par les équipes, au risque de se voir retoquer en instances, comme le projet oncohématologie. En effet, c’est un peu le grand écart entre les projets de développement et la réalité du terrain.

L’accompagnement du patient, le relationnel, sont nécessaires pour des soins de qualité mais ne sont pas quantifiables.
Augmenter la capacité sans réelle adéquation des effectifs, cela peut être viable pour des actes purs, mais pas pour accompagner des patients en fin de vie. Sur cette même spécificité par exemple, les contraintes de l’ARS sont telles qu’il est impossible de faire de l’accompagnement à domicile !

Le débat autour de la présentation de ce projet a permis de mettre en avant le fait que notre établissement, comme beaucoup d’autres, paie le prix de choix politiques qui prônent l’austérité pour la santé publique. Les urgences surpeuplées, les réorganisations de l’orthopédie vers ce virage ambulatoire, celle de l’oncohématologie, en sont les conséquences directes.

Sans contester l’ambition du projet d’établissement 2018-2022 ; il reste trop d’inconnus encore pour que nous puissions le valider en l’état, sans assurance de sa survie même au prix de nombreuses réorganisations, et de risque de dégradations des conditions de travail.

Votes CTE : Abstention : CGT,  FO  et CNI.
Pour : CFDT et  UNSA

Vote CHSCT : Contre : CGT
Abstention : FO et CFDT ,
Pour :  UNSA.

Imprimer cet article Télécharger cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *