Le Jeudi 22 Mars 2018, défendons notre FONCTION PUBLIQUE

Depuis plusieurs mois, les mobilisations se multiplient sur le territoire : Toulouse, Bastia, Wattrelos, Bordeaux, APHP, Tours, Auvergne Rhône Alpes…
Face à la dégradation continue des conditions de travail, la tension monte partout, et pour tous les personnels.
Aucun professionnel du sanitaire, du social, du médicosocial, du public ou du privé, n’échappe à ce rouleau compresseur qui, chaque jour, accentue le mal être physique et psychique.

Face à la dégradation continue des conditions de travail, la tension monte partout, et pour tous les personnels. Aucun professionnel du sanitaire, du social, du médico- social, du public ou du privé, n’échappe à ce rouleau compresseur qui, chaque jour, accentue le mal être physique et psychique.

Nous devons réagir et… Dire stop ! Exiger l’ouverture de réelles négociations avec les pouvoirs publics !!! Dire qu’il n’est plus supportable de travailler face à une pénurie de personnel structurelle et organisée. Dire que la prise en charge des usagers      s’est dégradée, tout comme la santé des hospitaliers. Dire qu’il est urgent de rémunérer les personnels au regard de leurs qualifications. Dire que la qualité de l’offre de soins ne peut se faire sans des moyens adéquats.

C’est possible ! Il faut imposer d’autres choix par la mobilisation de toutes et tous en s’exprimant sur nos réalités professionnelles et le vécu de notre quotidien.

Pour la CGT, il y a extrême urgence à :

Exiger la création d’emplois,

Exiger des moyens budgétaires pour répondre dignement à nos missions dans ce contexte social particulièrement impacté par la crise et ses désastreux effets,

Exiger la tenue de CHSCT extraordinaires sur les conditions de travail et la pénibilité, car, aujourd’hui nos secteurs (sanitaire et social) détiennent la palme du taux de suicides,

Exiger l’augmentation des salaires, qui ignorent encore et toujours les qualifications et l’évolution des prix,

Exiger de meilleures conditions de vie et de travail par des réponses adaptées et durables.

11H : Peyrou Départ de la manifestation

13H : Devant Benech Pique-nique de la colère

 

POURQUOI SE MOBILISER AU CHU DE MONTPELLIER ?

Mobilisation aux urgences de Lapeyronie

Les personnels des urgences, exaspérés, avaient sollicité la CGT et FO afin d’interpeller la Direction sur la mauvaise prise en charge et la mise en danger potentielle des patients.
La mobilisation des personnels a débouché sur la création de postes de   brancardiers   et d’1 IDE (CTE février/mars 2018).
Ce dossier n’est toutefois pas réglé  pour  autant.  Les personnels restent mobilisés car les moyens  débloqués sont en- deçà des besoins réels liés à la forte activité des urgences…
A suivre…

Projet onco-hémato c’est… NON !

La Direction  souhaitait réorganiser les secteurs d’oncologie et d’hématologie hospit. complète afin d’augmenter l’activité et la capacité d’accueil.
Sans nier la nécessité de répondre aux besoins de la population, les agents contestaient un projet sans effectif adéquat qui présageait une perte de qualité de soins.
La CGT et les syndicats représentatifs au CHSCT ont voté unanimement contre ce projet.
Ce dossier préfigure fortement le projet de maquettes organisationnelles…

Contrat performance II, lean management, « maquettes organisationnelles » ?

La Direction vient de présenter le projet de réorganisation des secteurs de soins. Ne seront touchés dans un premier temps « que » les AS et les IDE.
Si la concordance des temps avec le corps médical et la mise en place de « ratios » ajustés à la charge de travail semblent alléchants, l’objectif inavoué de ces réorganisations vise la suppression de postes et une productivité accrue.
Bienvenue à l’hôpital 2.0. Rappelons que l’Etat souhaite supprimer 22.000 postes…

Gestion du temps de travail

Résumons le chemin parcouru depuis 2015 :

  • Suppression des pointeuses
  • Non validation du 1/4 h
  • Déploiement de Chronos
  • Fin des transmissions orales nouveaux secteurs en 12h,
  • Fin de l’écrêtage : bloc .
  • Maquettes organisationnelles et leurs lots de réorganisations et/ou de suppressions de postes

L’hôpital la Colombière est en colère !

Violences, sous-effectifs, surnuméraire, manque de formation…
Nos collègues du secteur de la psychiatrie ont manifesté plusieurs fois leur ras-le-bol ces derniers mois.
La mobilisation de ces personnels accompagnée par la CGT a débouché sur un CHSCT spécifique.
Plusieurs engagements ont été pris. Tout n’est pas réglé, mais la Direction a pris un certain nombre de mesures.

Soignants, personnels sociaux, médico sociaux, administratifs, ouvriers, techniques, cadres du privé, du public, toutes et tous au rendez-vous de la journée nationale d’actions et d’initiatives locales sur l’emploi, les conditions de travail, la pénibilité et la reconnaissance professionnelle, pour exiger d’autres lendemains.

Exigeons, tous ensemble, haut et fort, des négociations dans chaque lieu de travail, sans retenue… Cette journée de mobilisation et d’actions est la vôtre pour gagner de meilleures conditions de travail pour toutes et tous, mais aussi répondre aux besoins de l’ensemble de la population..

 

LE DROIT DE GREVE COMMENT CA MARCHE ?

Peut-on être assigné et se déclarer gréviste ?

Oui, il vous suffit de vous déclarer gréviste auprès de votre encadrement, SANS PERTE DE SALAIRE.

Absence inférieure ou égale à 1 heure

  • 1 heure de retenue sur salaire
  • Aucune incidence sur la prime de service ni sur la retraite

1 jour de grève

  • 1 jour de retenue sur salaire, sur la prime de service et la retraite
Imprimer cet article Télécharger cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *