8 mars, journée de lutte pour les droits des femmes

Dans le secteur de la santé et de l’action sociale où les femmes sont fortement représentées,

mobilisons-nous pour gagner l’égalité professionnelle entre les femmes et les hommes au travail et dans la société ! 

Aujourd’hui, le constat dans la Santé et l’Action sociale :

  • À qualifications égales, les inégalités salariales persistent entre les métiers à prédominance féminine et masculine. Sous prétexte que nous aurions des dons naturels pour soigner, aider, faire des tâches administratives… nos qualifications ne sont pas reconnues !
  • Nos conditions de travail difficiles sont invisibles : port de charges lourdes,horaires postés, nuits, accueil de patient.e.s violent.e.s, …
  • Les conséquences de la maternité ont encore des conséquences sur l’évolution de la carrière,
  • Les violences sexistes et sexuelles perdurent dans le secteur de la santé et de l’action sociale, aussi bien dans le privé que dans le public.

La Fédération CGT Santé et Action sociale fait des propositions pour que l’égalité entre les femmes et les hommes soit une réalité :

  • La revalorisation des grilles salariales des métiers à prédominance féminine, de meilleurs salaires pour que plus d’hommes aient envie d’intégrer nos métiers,
  • L’augmentation des moyens et des personnels dans les services de soins pour une prise en charge de qualité dans tous les territoires,
  • La reconnaissance de la pénibilité des métiers à prédominance féminine et le maintien de la catégorie active,
  • Le maintien des RTT durant les congés maternité dans le secteur public et le maintien des primes dans le secteur privé,
  • l’arrêt de la précarité de nos emplois : un grand plan de titularisation et le passage en CDI des agent-e-s et des salarié-e-s en emplois précaires, en grande majorité des femmes, des emplois en CDD dans le privé,
  • La suppression des ratios promus-promouvables qui impactent le déroulement de carrière des femmes (temps partiels, congés afférents à  la grossesse…),
  • Un plan d’action avec des moyens pour un plan de prévention contre les violences sexistes au travail.

Pour un égal accès aux soins, à la prise en charge de la maternité et aux centres IVG partout sur le territoire, nous demandons :

  • Le maintien des services de maternités, des Centres IVG permettant une prise en charge sur tout le territoire.
  • La suppression des clauses de conscience des professionnel.le.s de santé.
  • Des moyens pour les associations qui accompagnent, orientent les femmes.

Télécharger le tract au format PDF, Tract 8mars

Imprimer cet article Télécharger cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *