Agression aux UTEC (urgences tête et cou)

Suite à l’agression de deux agents des UTEC survenue le jeudi 25 janvier au soir et après avoir échanger avec les personnels de cette unité, la CGT a sollicité un CHSCT extraordinaire au titre de l’article l4614-10.

Pour notre organisation syndicale, il est inconcevable de se faire agresser dans l’exercice de ses fonctions. Nous avons donc saisi cette instance afin de prendre des mesures correctives permettant d’éviter la répétition de cet acte grave.

Nous avons axé nos demandes et été entendus sur :

  • Le temps médical : obtention d’un interne h24 en lieu et place du 13h-20h.
  • Entretien des locaux : prise en charge par le service bio nettoyage de l’entretien du service libérant du temps paramédical.
  • Activité brancardage : une réflexion est engagée avec l’équipe des transports internes et les responsables des UTEC dans le but de soulager les aides-soignants par l’apport d’un brancardier.

Un bilan sera fait au CHSCT d’avril.

Pour les autres mesures que nous avons revendiquées un point d’étape sera fait en juin :

  • La création d’une salle d’attente secondaire (post prise en charge).
  • Mise en place d’un double SAS à l’entrée du service permettant le passage d’une seule personne à la
  • Création d’un poste aide-soignant pour former un binôme IDE-AS après
  • L’attribution de nouveaux brancards neufs et la mise à l’essai de brancards électriques.
  • Formation continue sur le terrain avec le déplacement des formateurs dans le service pour appréhender les problématiques spécifiques.

Vos mandatés CGT CHSCT :

Verot. N Gaillard. F Gomez. F Mariani. E

Mots-Clés : # # #
Imprimer cet article Télécharger cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *