Restauration du jour de carence

Le gouvernement vient de restaurer la journée de carence des fonctionnaires pour 2018.
Un jour de carence correspond à la perte d’environ 5 % du salaire mensuel, sans parler de l’impact sur la prime de service.

En 2015 le gouvernement a publié une étude sur l’absence pour raison de santé en lien avec les conditions de travail. Cette étude démontre que la dégradation des conditions travail et de la santé est liée aux nouvelles organisations de travail « innovantes » qui viennent de l’industrie, et que, dans le secteur privé, la prise en charge du jour de carence n’accroît pas la probabilité d’augmenter le nombre d’arrêts.

Pour rappel : 2/3 des salariés du privé ne sont pas concernés par les jours de carence qui sont pris en charge dans le cadre des conventions collectives.
La journée de carence ne lutte donc pas contre l’absentéisme, car la lutte contre l’absentéiste passe par l’amélioration des conditions de travail et l’augmentation des effectifs.

Cette journée de carence n’est donc pas justifiée !

La CGT revendique :

  • La suppression du jour de carence
  • Des effectifs pour pratiquer humainement les missions d’aides, de soins et d’accompagnement
  • L’amélioration des conditions de travail
Imprimer cet article Télécharger cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *