Orthophonistes: constat de désaccord, un calendrier incohérent…

Le  jeudi 4 février 2016, les orthophonistes étaient en grève et massivement mobilisés dans toutes les régions de France. Les nombreux rassemblements d’étudiants et de professionnels ont prouvé combien les orthophonistes salariés et libéraux et les étudiants, unis, sont attachés à la défense de leur exercice professionnel.

Des délégations ont été reçues dans les préfectures, les Agences régionales de santé, …et ont porté les exigences de la profession et leurs inquiétudes pour la qualité de la formation aux étudiants et pour les patients hospitalisés.

Les représentants de l’intersyndicale (CFTC, CFO, CGT, FO, SUD, UNSA, FNEO, FNO, FOF, UNADREO) et des étudiants, reçus ce même jour au ministère de la Santé, ont exigé que la discussion sur les grilles salariales soit le préalable à tout travail sur la reconnaissance de l’orthophonie à l’hôpital.

Trois axes de travail avaient été proposés par le gouvernement selon un calendrier échelonné :

  1. des primes d’attractivité,
  2. la possibilité pour les fonctionnaires d’avoir une activité mixte (salariée-libérale)
  3. les grilles salariales

 

Les représentants de l’intersyndicale et les étudiants ne peuvent accepter que la revalorisation salariale ne soit pas l’objectif prioritaire du gouvernement.

 

Devant le refus d’une modification du calendrier proposé, l’intersyndicale et les étudiants ont donc quitté le ministère de la Santé sur un constat de désaccord, ne pouvant accepter un calendrier incohérent.

Imprimer cet article Télécharger cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *