Lettre de Nathalie GAMIOCHIPI, Secrétaire Générale de la Fédération CGT Santé Action Sociale aux syndiqués

Cher-e-s camarades,

Pour la première fois, comme des centaines de milliers d’autres salariés de la Fonction Publique d’État, de la Fonction Publique Territoriale, l’ensemble des
personnels de la Fonction Publique Hospitalière désigneront leurs élu-e-s au sein de leurs instances représentatives respectives qu’elles soient locales, départementales ou nationales au cours d’un scrutin se déroulant le même jour : le 4 décembre 2014.
Ce même 4 décembre 2014, les personnels de la Fonction Publique Hospitalière comme les personnels de la Fonction Publique Territoriale éliront leurs représentant-e-s à la Caisse Nationale de Retraite des Administrations et Collectivités Locales : la C.N.R.A.C.L.
Les résultats obtenus par la CGT à ces scrutins sont extrêmement importants.
Ils détermineront notre capacité à nous opposer aux mesures imposées par le Gouvernement mais plus encore, à faire prendre en compte les revendications des personnels et porter des alternatives aux politiques menées actuellement, tant au niveau local que national.
Il va sans dire que, dans le contexte actuel où la CGT, avec ses militantes et militants, est attaquée de toutes parts par le gouvernement, le patronat, les médias, parce que représentant « une menace » pour les tenants du pouvoir, les résultats de notre organisation syndicale seront observés de près par les directions d’établissements, les pouvoirs publics, jusqu’au plus haut sommet de l’État.
Par ailleurs, ces élections vont clore un processus électoral débuté en 2008 visant à mesurer la représentativité et l’audience de toutes les organisations syndicales dans tous les secteurs de l’économie ; dans le secteur privé comme dans le secteur public.

Les résultats de ces élections détermineront donc la représentativité de toute la CGT.

Par un vote CGT le plus important possible, il s’agit donc d’adresser un message fort au Gouvernement et gagner l’ensemble des salarié-e-s à exprimer par leur vote, leur détermination pour :
Un réel partage des richesses produites au service de tous, pour un véritable financement des services publics et de la protection sociale, passant par l’arrêt des exonérations de cotisations des entreprises (plus de 200 milliards d’€ en 2012…),
L’arrêt des politiques dévastatrices en matière d’emploi : suppressions de postes entraînant sous-effectifs, déqualifications, mobilité, polyvalence, remise en cause du temps de travail… autant de situations qui génèrent stress, souffrance et dégradation des conditions de vie et de travail,
L’arrêt des restructurations autoritaires, des fermetures de lits et de services, dans la Fonction Publique Hospitalière, et la mise en place d’une véritable organisation hospitalière et de l’action sociale qui répondent aux besoins de tous les usagers et des personnels sans discrimination,
Le maintien et le développement de la reconnaissance des pénibilités dans le travail, pour les départs anticipés en retraite ; quand cette reconnaissance est largement remise en cause,
Une politique de formation professionnelle qui permette à chacun de développer ses compétences professionnelles et personnelles, et d’acquérir de nouvelles qualifications,
Des augmentations de salaires indexées sur le coût de la vie, s’appuyant sur la reconnaissance des qualifications des personnels,
Le maintien et le développement des droits des personnels contenus dans le statut et l’intégration des personnels contractuels dans la Fonction Publique…

Autant de sujets sur lesquels la CGT a des propositions pour y parvenir.
Vous le savez, dans chaque instance, les élu-e-s CGT portent ces exigences, défendent les intérêts individuels et collectifs des agents, combattent la politique de l’individualisme et des passe-droits, le clientélisme, et se battent pour la justice et l’égalité de traitement, contre toute forme de discrimination.
Un vote clair, massif, en faveur de la CGT donnera donc encore plus de force à ces exigences et validera ce que nous portons dans nos luttes et actions quotidiennes.
Il donnera encore plus de légitimité à nos propositions pour des réformes synonymes de progrès et de justice sociale, pour la défense, le devenir et l’amélioration du service public de santé et d’action sociale.
Les résultats obtenus le 4 décembre tiennent à l’engagement de toute la CGT, et donc de chaque syndiqué-e dont le rôle est essentiel pour contribuer aux bons résultats de la CGT et la construction des succès revendicatifs de demain.

Vous êtes toutes et tous la première force de la CGT !

Cette force tient avant tout à notre engagement individuel et collectif au sein de nos établissements, dans nos syndicats. Notre capacité à nous rassembler sur ces objectifs communs, à nous organiser dans nos syndicats, est le seul moyen de nous renforcer.
Il est donc impératif que chacun-e prenne des dispositions particulières avec son syndicat pour gagner dans un premier temps une forte participation et évidemment le vote CGT :
En assurant votre vote, particulièrement si vous n’êtes pas présent dans l’établissement le 4 décembre ; afin de ne perdre aucune voix, nous vous invitons donc, dès réception du matériel par correspondance, à l’utiliser en renvoyant les bulletins de vote à l’adresse indiquée.
En vous impliquant personnellement auprès de vos collègues de travail, de votre entourage, pour faire voter CGT. En effet, nous avons pu constater qu’un-e syndiqué-e arrivait à convaincre deux de ses collègues à voter CGT… Imaginons si nous arrivions collectivement à faire plus lors de ce scrutin.
En essayant de ne pas aller voter seul-e le 4 décembre, en organisant le vote C.G.T. autour de vous, dans vos services.
Toutes ces « mesures » peuvent vous paraître « anodines », mais vous comprendrez qu’il est nécessaire de ne pas se priver d’une quelconque opportunité de nous faire gagner, et de nous donner des forces supplémentaires pour aborder l’avenir dans de meilleures conditions.

Ensemble, votons, faisons voter CGT lors des élections professionnelles et à la C.N.R.A.C.L du 4 décembre 2014 !

Parce que je ne doute pas de notre volonté commune d’y parvenir, prenons au plus vite les dispositions nécessaires, renforçons-les si celles-ci ont déjà été prise, et faisons ensemble de cette ambition une réalité.
Je vous souhaite de réussir tout ce que vous entreprendrez dans chacun de vos établissements et vous adresse, Cher-e-s camarades, mes plus fraternelles salutations.
Nathalie GAMIOCHIPI
Secrétaire Générale

Imprimer cet article Télécharger cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *